Hell's Bells

FORUM PLUS DE 18 ANS
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Jack! Oh Jack (pv Zenon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lucifer
MJ - - - grouuuu je suis méchant

avatar


Messages : 2581
Date d'inscription : 28/05/2009
Pouvoirs : Ceux du démons



Dans le monde de Londres
Âge: 6000 ans
Métiers: : Maître des enfers
Disponibilité Rp: : OPEN

MessageSujet: Jack! Oh Jack (pv Zenon) Dim 28 Juin - 10:30

Visage du diable à cette époque:





L’ombre s’efface, le temps passe bien vite sur Londres.
Les humains s’abandonnent, s’offrent, se corrompent en cette époque où personne n’a rien. Qu’il est plaisant d’être le diable, discourtois cependant de passer à travers ce quartier, affichant richesse, supériorité, élégance et visage hautain. Hors il conviendrait de se méfier, les inopportuns, les voleurs, les catins s’empressent dans la nuit pour peupler White Chapel et ils pensent tous que le dandy se présente à eux pour se faire dépouiller, dépuceler ou Dieu sait quoi encore. Alors pour être tranquille, pour marcher vers son but, le diable use de l’ombre, couvrant la moitié de son corps dans cette nuit sans lune, les ténèbres envahissent ses traits comme si ce corps choisit en était infesté et les mortels effrayés ne disent mot, se contente de passer, enfouir leur visage dans leur vêtures, détourner le regard. Ils ont peur cela se sent, ils s’effraient, ils savent que c’est le diable. Les putes qui croient en Dieu, qui la plupart iront au paradis car elles furent martyres et bonne chrétiennes se contentent de se signer, prier et d’objecter quelques latineries à sa face. Quoi de plus désagréable que cela…

Mais le diable ignore, souris continue ses pas, les moins chanceux sentent l’aura froide qui l’entoure, la prestance accablante d’un homme qui n’a rien de bon….

Alors le gentleman d’apparence, s’avance, vêtue de ce costume gris, de ses vêtements trop riches, trop déplacés dans ce monde en perdition, pourris d’humain dont les entrailles s’éventrent sur la pauvreté de leurs existences et il en rit presque. S’il n’avait envie ce soir de jouer avec leur peur, il les laisserait faire, le menacer d’un couteau, le dépouiller et partir, mais il avait d’autres choses à faire. Son désir de se nourrir de leur peur devint jeu et il se laisse aller, sans mot dire, sans plus de peur qu’une ombre glissante sur ses traits sombres….
Il a quelqu’un à voir en ce soir, une âme qui s’amuse, qui l’énerve, qui fait un échos pas possible au milieu de Londres et qui s’aventurerait presque à tuer de trop d’humains. Alors il faut converser, montrer qu’il n’est pas abandonné et que bientôt son chasseur, un humain, le prendrait au piège quitte à se faire tuer car le diable ne supportait pas les erreurs.

Au détours d’une ruelle, alors que la nuit devint un peu plus sombre, alors que la mort vient déjà faire son dût et le diable sait quelle humaine se fait tailler, sa vie, son âge, ses péchés, ses pardons…Il laisse l’âme faire son jeu, sans mot dire, il observe depuis l’ombre, le pouvoir glisser sur les chairs, écoute avec un sourire rêveur, la peau qui se déchirer, qui se coupe, et Kate Conway pleurer de douleur. Il les taillade à vif et cela avec méthode. Alors il n’y tiens plus et le diable sort, s’exhibe, se révèle, le voila donc poussé à se faire voir, homme sans âge, aux regard caché de lunette aux verres bleutés. Il soulève sa main et applaudit de ses mains gantés de cuir le travail alors qu’inachevée la catin git au sol, souffrant mais quelle importance, la gourgandine ira au ciel, alors qu’elle crève ou pas cela ne l’intéresse pas, cela ne l’impatiente pas.
Il rit doucement avant de déclarer.

-Très joli travail mon ami. J’aurais probablement rependue moins de sang que vous. Sa voix, ses gestes tout suit un parcourt d’esthète et il s’approche pour contempler, tournant autours du corps et de l’âme. La femme le regarde il reprend. Je n’aime pas cette entaille, c’est vulgaire…

Et il éclate de rire.



_________________

-|L'histoire |-|Fiche d'évolution|-


    "Vous savez...il suffit de peu de chose pour être heureux. Je le sais bien, je sais toujours tout. Vous devriez...me faire confiance. Je peux vous donner tout ce que vous désirez. En échange, je ne demande que votre âme, si peu en sommes."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack! Oh Jack (pv Zenon) Lun 29 Juin - 8:11

Et bien, et bien. Voilà même pas deux mois qu'il avait remis les pieds à Londres, qu'il faisait parler de lui dans toute la presse! Enfin... de lui... c'était plutôt ses actions dont on parlait dans la presse. Car personne ne connaissait l'identité du tueur de Whitechapel, ce monstre qui semblait prendre un malin plaisir à éventrer ses victimes après les avoir égorgée comme des cochons et s'occuper de leurs viscères sans autre. C'est qu'il avait eu du mal à se faire de nouveau à l'air de la Terre, ça avait du lui prendre un mois complet pour se remettre à niveau, pour que le "mal de terre", ne se dissipe complètement. Et puis, il avait fallu trouver des habits de l'époque, se trouver un coin où vivre, se tenir tranquille quelque temps, espérant qu'on l'oubli là-bas en bas, sans réellement y croire, il fallait bien l'avouer. Ca n'avait pas duré longtemps, il sentait son envie de sang lui pourrir les entrailles, une haine l'avait aussi envahie, haine contre les femmes en général car c'était bien à cause de l'une d'entre elle qu'il avait péri sur un bûcher, brûler vif pour des croyances absurdes, elle aussi d'ailleurs... mais c'était bien à cause de sa perte et de la douleur que ça lui avait procurer qu'il n'avait plus été aussi prudent qu'il l'avait été jusque là et qu'il c'était fait prendre... sur le fait, sans aucune possibilité de s'en sortir. Zenon aurait bien vendu son âme au Diable sur ce bucher, mais il semblait que c'était déjà trop tard... son nom devait déjà être sur la liste des invités depuis bien longtemps.

Le noble trouvait donc dans ses pensées l'explication à cette haine si soudaine et surtout si forte, elle appelait au meurtre et il allait s'exécuter. Mais il fallait bien choisir ses proies, ne pas sauter sur la première occasion sans y avoir réfléchit un minimum avant, il voulait jouer avec elles, sans que cela ne prenne trop de temps non plus et chez les gens de sa classe, il le savait, il lui faudrait une éternité, enfin façon de parler, pour se faire connaître, apprécier et accepter dans les cercles fermé, là où il aurait la possibilité de rencontrer des femmes... d'un côté, ce n'était pas l'une d'entre elle qui l'avait fait périr, non, c'était bien une femme sans le sous, une femme du bas peuple, qu'est-ce qu'il pouvait mépriser ses gens... ils ne savaient faire qu'une chose, se plaindre, sans tenter de sortir d'une manière ou d'une autre de leur misère... pitoyable. C'était là qu'il allait frapper, dans les quartiers pauvres de la ville, quartiers qu'il connaissait bien à l'époque, pour y avoir souvent traîné ses bottes, afin de rencontrer tout ce qu'il y avait de plus méprisable, mais c'était là aussi que les femmes se vendaient pour un rien et qui supportaient tout ce que l'on pouvait leur imposer, sans poser de question. Peut-être qu'en 1888 c'était encore le cas et il avait prit à cœur d'aller le vérifier bien rapidement.

De Lascelle avait bien fait de porter son attention sur les quartiers les plus pourris de la ville, il y avait là-bas, tout ce don il avait besoin pour apaiser ses plus vils instincts. Même si la faim, la fatigue et le reste ne se faisaient plus réellement ressentir, ceux de la la violence et de la luxure étaient on ne peut plus présent. Et le mélange était tout simplement explosif. Au final, ça avait donné naissance à celui que les journaux à scandales nommaient Jack l'Eventreur. Zenon se demandait, à chaque fois qu'il voyait une manchette de journal ou un gamin crier les dernières nouvelles dans la rue, pourquoi est-ce qu'on lui avait donné le prénom de Jack, après tout, l'Eventreur tout seul sonnait parfaitement bien...

Ce qui étonnait encore plus l'âme damnée, c'était bien ces femmes de joies, qui malgré le danger qu'il représentait, continuaient quand même à vendre leur charme pour quelques misérables penny... au lieu de se terrer chez elles dès la nuit tombée, afin de rester à l’abri de sa lame si finement aiguisée. Bien évidement, quand elles le rencontraient, elles ne pouvaient pas se dire qu'un homme tel que lui pouvait être un monstre pareil. L'habit n'avait pourtant jamais fait le moine, mais il fallait croire qu'aux yeux de ses simplettes, c'était bien le cas. Il l'avait comprit dès le début d'ailleurs, se présenter à elles, en costume de Lord avait tous les avantages et les mettait directement en confiance, il pouvait ensuite les attirer dans des ruelles sombres et leur trancher la gorge sans attendre. Puis c'était d'une main experte qu'il découpait la chaire, étudiait les organes et partait sans plus un regard pour le tas de chaire morte qui gisait sur le sol.

Mais voilà qu'il s'occupait comme d'habitude à sa besogne sur Dutfield's Yard qu'il avait été dérangé en plein travail et avait du laisser le fruit de son expérience sans pouvoir l'achever! De rage, il était parti d'un pas leste et rapide, frustré de s'être laissé dérangé ainsi, et se jurant de s'occuper de la prochaine qu'il croiserait sans lui laisser une chance de s'expliquer. L'Eventreur n'eut pas longtemps à entendre, voilà qu'il traversait Mitre Square qu'une femme se présenta à lui, souriante et avenante, elle ne pouvait pas se douter que le gentleman en noir face à elle risquait d'être la dernière vision qu'elle aurait dans ce monde. D'un coup d'une rare violence, il lui trancha la gorge, s'arrêtant juste sur les vertèbres de la nuque. Et c'est avec dédain qu'il la regarda s'écrouler à ses pieds, les mains portées à la gorge tentant d'arrêter l'hémorragie de sa trachée... pauvre folle. S'abaissant alors pour se mettre bien au-dessus d'elle, son couteau dans la main gauche, le tueur commença à nouveau son macabre travail, mais avec beaucoup plus de hargne qu'à l'accoutumée, coupant les chaires avec rage, sectionnant les organes sans y prêter attention, plantant ses mains dans le ventre béant en retirant les intestins, les arrachant plus qu'autre chose, sans entendre tout de suite qu'il n'était au final pas seul dans cette rue...

Des applaudissements lui firent bien rapidement relever la tête, essoufflé comme s'il avait couru un 100 mètres, ses yeux noirs brillants de malveillance, il scruta l'obscurité avant de le voir... un frisson glacial lui traversa alors l'échine, sans que celui-ci ne se présente, il savait pertinemment qui était cet homme ou plutôt... ce démon. Après tout, il avait passé suffisamment de temps en Enfer pour reconnaître le maître des lieux quand il l'avait en face de lui. Sur ses gardes comme jamais, Zenon ne le quittait pas du regard, prêt à toute éventualité, bien que pour l'instant, le Diable semblait vouloir taper la causette.


- Chacun à sa manière de faire... répondit-il d'une voix glaciale et rauque. Je ne me pensais pas si important pour que le patron en personne ne vienne me voir... ça pouvait pourtant flatter quelque peu son égo (déjà surdimensionné...xd!), ce n'était pas tous les jours quand même, que le Prince des Enfers venait lui-même "saluer" ses âmes échappées.
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
MJ - - - grouuuu je suis méchant

avatar


Messages : 2581
Date d'inscription : 28/05/2009
Pouvoirs : Ceux du démons



Dans le monde de Londres
Âge: 6000 ans
Métiers: : Maître des enfers
Disponibilité Rp: : OPEN

MessageSujet: Re: Jack! Oh Jack (pv Zenon) Mer 15 Juil - 22:39

Le diable en cette nuit est d’humeur joueuse, il badine, il se promène, il cherche le meurtrier de Whitechapel. Londres tremble depuis deux mois de sa présence, les prostitués meurent, découpée, méticuleusement tailladées de toutes parts et les hommes croient vraiment que c’est l’un d’entre eux qui est capable de tuer de cette manière. Si cela avait été possible cependant, le diable aurait prit sous son aile cette âme en quête de sang et l’aurait élevé au rang de ses démons, mais on ne devient pas démon de cette manière, ce serait trop facile ! Il faut être né des entrailles pourries de la terre pour faire partie de ses rangs et n’avoir jamais eu d’âme pour pouvoir être acolyte du diable. Mais si le grand démon déambule ce soir, à la recherche de l’incongru échappé des enfers, il a ses raisons. Il veut le voir, le connaître d’avantage, peut être même le laisser faire et, non pas le renvoyer aux enfers, mais lui rappeler qui est le maître de tout cela, celui qui domine et qui, s’il le désire, pourrait le faire souffrir mille mort dans ce monde ou dans l’autre.
Le seigneur des enfers connaît bien le noble. Zenon de Lascelle, une rencontre inutile, un contrat jamais signé, une vie simplement menée dans le péchée à une époque où découper les chairs était péchés mortels d’une église qui n’y connaît toujours rien. Et il s’était maudit lui même, se condamnant aux enfers sans nul besoin que Lucifer intervienne…

Que sait-il de lui en fait ? Bien des choses, car le diable sait tout, s’immisce dans tout ce qui est mauvais et observe avec jouissance les êtres s’affaiblirent pour tomber entre ses griffes. Et Zenon était tombé entre ses mains, perdue par une femme, perdue pour son gout pour le sang et il n’avait pu que souffrir en enfer, ruminant sa douleur, sa vengeance, sa haine pour le sexe féminin. Amusant…
Il s’en prend au bas peuple, permettant ainsi à Dieu d’avoir de nouvelles âmes. Et oui bon sang, cette âme détruit le travail minutieux du démon, celui de corrompre les sans le sous, ce genre de brebis, qui malgré tout leurs coups durs, leurs mauvais moments, se tournent toujours vers le Grand là haut, que vers lui en bas ! Et cela ce n’est pas à son gout. Les prostitués sont si pieuses, les bigotes à côtés ne sont que vomis infernaux, et même si elles ouvrent les cuisses pour de l’argent, elles en donnent à l’église, prient et se confessent et cela plus encore depuis que cette âme les tuent sans raison, simplement par la haine qui le ronge et le seigneur des ténèbres en a assez !

Il faut que cesse Jack, Jack ! Quel prénom stupide, l’humain est limité pour les surnoms effrayants….

Et voila donc que le diable s’approche, il s’avance d’un pas lent et sûr, dandy dépareillant la rue sale et sordide. Dans les ténèbres, personnes ne les calculent, ils sont trop loin de tout pour qu’on les dérange, loin du monde qui fourmille, loin du peuple terrifié qui engorgent Whitechapel. Le cuir teinte les applaudissements d’un son suave et excitant, quelque chose qui provoque chez le démon un frisson délicieux. Il s’amuse maintenant, il applaudit, il se révèle et s’approche. Le regard sombre de l’âme provoque un sourire du diable, ses mains cessent, retombent doucement le long de son corps et Zenon parle. Il parle, dit quelque chose qui fait rire doucement le diable et celui-ci soupire, perdant son regard vers les étoiles, déclarant ainsi.

-Tu n’es pas important. Mais il convient de venir voir, celui qui me fait perdre des âmes et de le prévenir. Il ôte ses lunettes et porte un regard pourpre sur son sujet, un regard terrifiant, emplie de sang et de feu infernal. Que je lui laisse encore quelque temps pour jouer, avant bien sur de lui lancer un chasseur aux trousses ou peut être de me charger moi-même de lui. Le diable porte ses lunettes sur son visage et se rapproche. Il s’accroupit prés de Zenon, regarde sans sourciller la femme ensanglantée ou presque et reprend. Ou alors, tu me trouves le moyen pour me les envoyer quand elles meurent. Il se saisit de l’âme, l’attrapant par le coup, imposant sur elle une force sans nom. Tu me fais perdre des âmes imbécile. Et ça c’est très mauvais pour toi !

_________________

-|L'histoire |-|Fiche d'évolution|-


    "Vous savez...il suffit de peu de chose pour être heureux. Je le sais bien, je sais toujours tout. Vous devriez...me faire confiance. Je peux vous donner tout ce que vous désirez. En échange, je ne demande que votre âme, si peu en sommes."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack! Oh Jack (pv Zenon) Sam 18 Juil - 9:45

Oh, intéressant, il avait réussi à faire rire le Diable, c'était plutôt une bonne chose. Non? Il devait assurément se foutre de sa tête, mais qu'importe, Zenon avait quelque peu perdu son sens de l'humour avec ces quelques siècles passés en Enfer et surtout, juste à l'instant, il était occupé et n'aimait que fort peu être dérangé dans son travail, il fallait qu'il finisse ce qu'il était en train de faire, avant que la victime ne devienne trop froide et que ses organes n'aient plus aucun intérêt. Mais son interlocuteur ne semblait pas le voir de cette façon.

Il lui fit bien comprendre que son cas ne l'intéressait pas particulièrement. Parfait, qu'importe! Pourquoi est-ce qu'il était là alors? La réponse se fit rapide, il le dérangeait. Son travail le dérangeait? Il allait pleurer tiens... De Lascelle observa le Diable tout en haussant doucement un sourcil, il ne comprenait pas vraiment en quoi il lui faisait perdre des âmes. Ces femmes n'étaient-elles pas destinées à venir brûler à ses côtés un jour ou l'autre? Ou il n'avait sérieusement rien compris à cette... religion. Certes, il n'y avait jamais rien compris et ne commencerait pas maintenant, mais... de ce qu'il s'en souvenait, c'était les dévots qui avaient une voie toute tracée pour le Paradis, les autres, les pécheurs, dont ces femmes qu'il s'amusait à découper depuis 2 mois en faisait parties, devaient retourner dans les entrailles de la Terre. Non? Ou alors c'était vrai cette histoire de Dieu sauveur et remplit de pardon?! A ce moment, pourquoi n'avait-il pas eu droit, lui aussi à un pareil traitement? Il n'y comprendrait jamais rien.

Son regard croisa alors celui du grand patron et il avala sa salive, sentant une sueur froide lui couler le long du dos. Décidément, ce n'était pas agréable de se sentir si proche de ce démon, surtout quand celui-ci avait une dent contre vous. Pourtant, l'âme ne scilla pas et ne baissa pas le regard, il ne lui ferait pas ce plaisir. Le dandy lui expliqua bien rapidement qu'à continuer à jouer ainsi il allait se prendre un chasseur sur le dos. Chasseur? Zenon n'était pas franchement au fait de ce qui attendait les âmes sur terre et se demandait bien en quoi consistait ces fameux chasseurs, par contre, quand le Diable lui fit comprendre qu'il pourrait lui-même s'occuper de son cas, il ne se posa pas trop de question sur ce que cela voulait dire.


- Bien trop aimable...
ne put-il s'empêcher de répondre avec son cynisme habituel.

Le fait que le Mal en personne s'installe si près de lui, n'est franchement guère plaisant et le tueur ne peut pas s'empêcher de reculer d'au moins un pas, comme pour tenter d'échapper un peu à l'emprise de cette chose. Pas assez rapide en tous les cas, pour éviter la main qui se tend bien trop rapidement et qui s'accroche à son cou, le serrant d'ailleurs comme un étau. Zenon fait une grimace de douleur, tout en continuant à regarder Lucifer dans les yeux, il fronce encore un peu plus les sourcils à ses paroles.


- Mes excuses... Seigneur... je vous les enverrais... avec plaisir... si je savais ce qu'il fallait... faire pour cela.
Difficile de parler distinctement quand on se faisait broyer la gorge par Satan en personne.

L'âme avait posée une main sur le bras du démon, celle qui ne tenait pas le couteau, pour tenter de le faire lâcher ou au moins qu'il relâche un peu la pression, pas à dire, c'était loin d'être agréable et même s'il avait connu pire comme douleur, il ne tenait pas à ce qu'elle s'éternise, l'air pouvait commencer à manquer, même si ce n'était qu'une simple impression puisqu'il n'avait plus réellement besoin de respirer, mais l'impression était totalement désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
MJ - - - grouuuu je suis méchant

avatar


Messages : 2581
Date d'inscription : 28/05/2009
Pouvoirs : Ceux du démons



Dans le monde de Londres
Âge: 6000 ans
Métiers: : Maître des enfers
Disponibilité Rp: : OPEN

MessageSujet: Re: Jack! Oh Jack (pv Zenon) Mer 29 Juil - 21:34

Entendre le diable rire c’est comme entendre la dernière sentence sur l’échafaud car il faut s’en douter, le diable ne rit pas, sauf pour se moquer, sauf pour se complaire de la situation qu’elle soit à son avantage ou non. Et il était évident que le diable ne se moquait pas mais se plaisait dans l’instant à observer cette femme qui ne semblait pas encore tout à fait morte et cette âme avide de taillader correctement ce corps que l’on ne reconnaissait plus. Il savait cependant que l’âme n’aimait pas être dérangée et vouée à son travail une quasi perfection. Quoi de plus plaisant encore, que de l’embêter
.
Et Zenon ne comprenait pas. Oh bien sûr même les démons n’avaient pas comprit Dieu et ses principes, le diable lui les connaissait par cœur.. Il savait qu’il pouvait se déroger et déjoué Dieu parfois grâce à son habituel manière de tricher, mais il savait aussi que tout cela ne pouvait pas se jouer aussi facilement. Non bien au contraire. L’âme ne le savait pas mais Le tout puissant Père avait établis les règles du jeu au millimètre près et une incartade de plus ou de moins pouvait faire pencher la balance plus que de raison. Le pardon, la confession, le repentir, c’était tout ce qu’éprouvait cette catin à cette instant et durant toute sa vie, tout ce qu’elle faisait lorsqu’elle écartait les cuisses pour quelques penny, ne compensait pas ses heures de prière, ses heures où elle demandait à Dieu de lui pardonner de n’avoir pas le courage de faire autre chose, de ne pas savoir que faire d’autre et surtout de lui parler sans arrêt le soir avant de s’endormir. Et les tuer ainsi, cela ne faisait que renforcer leur prière dans leurs petite têtes, elles priaient, suppliant Dieu de l’emporter maintenant, de ne pas attendre et Il les écoutait…malheureusement.
Et c’est ainsi que tous les pauvres de Whitechapel devenaient des brebis qui iraient au paradis, car elles avaient peur et s’en remettait à Dieu, dans leurs têtes déjà emplie de trouble, naissait ce sentiment d’enfant apeuré qui se réfugiait auprès de son Père pour être protéger. Et plus aucun alors ne pouvait se proposer aux enfers malheureusement, il fallait se contenter des riches puants….et le diable n’en était pas content du tout.

Lorsque leurs regards se croisèrent, le diable sentit toute sa puissance se jouer dans l’instant, mais elle n’écrasait pas encore De Lascelle, non, il n’avait pas envie de le soumettre, simplement de lui parler de lui rappeler qui il était de quelle manière cela allez se passer. Rien de bien méchant en vérité il faut y convenir. Mais son regard possédait parfois tant de flammes infernale qu’on ne pouvait qu’en trembler….

-Bien aimable…

Le diable sourit à ce cynisme fort mal placé, il ne se doutait donc pas qu’il lui suffisait d’un geste pour qu’il n’existe plus, que son esprit, son corps, tout ce qu’il pensait encore acquis ne devienne plus que passé, une chose évaporée et qu’il n’aurait plus aucune existence? Mais Lucifer le laissa faire, par politesse, par clémence, par jeu…allez savoir, essayez vous-même de comprendre, le diable lui souriait.
Et ce sourire s’accentua petit à petit alors qu’il tenait désormais Zenon contre lui, alors il le contraint, à poser son front contre celui du diable et il savait bien quelle sensation allait l’envahir, celle d’étouffer, de suffoquer, tant la chaleur du démon était grande. Il souriait en soupirant et avait un regard ironiquement bienveillant. Il resserrait son étreinte encore un peu, l’empêchant de bouger littéralement, sa main qu’il avait sur son bras s’en alla doucement par la force invisible du seigneur infernale.
Lorsqu’elle ballota à coté de lui, Lucifer soupira d’aise et lui déclara.

-Quand tu les tueras, tu leurs diras que si elles veulent survivre de prononcer mon nom et de faire comme Pierre. Si tu ne comprend pas c’est que tu es stupide. Ainsi j’aurais leurs âmes et toi tu pourras jouer encore un peu…il relâcha violemment l’homme, il se redressa subitement et épousseta ses vêtements. Le diable en avait presque finis des explications, presque finis de parler et de le mettre en garde. Il faillit partir mais avant cela il se retourna, levant sa main sur Zenon, une main grande ouvertes où les doigts lentement se refermaient comme pour arracher un cœur. Et s’il n’était pas totalement ahuris, l’âme devait ressentir un étau enserrer chacun de ses membres, une douleur naître comme si tout son corps se compressait. Mais si tu ne fais pas ça je détruirais même ton âme et tu me supplieras de ne plus exister et tu auras encore plus mal que de raison. Le diable continua cette étreinte avant de rire et de resserrait encore sur lui une force qui le dépassait.



_________________

-|L'histoire |-|Fiche d'évolution|-


    "Vous savez...il suffit de peu de chose pour être heureux. Je le sais bien, je sais toujours tout. Vous devriez...me faire confiance. Je peux vous donner tout ce que vous désirez. En échange, je ne demande que votre âme, si peu en sommes."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack! Oh Jack (pv Zenon) Ven 31 Juil - 8:52

Evidement que Zenon savait qu'il jouait avec le feu, à s'adresser ainsi au grand patron des Enfers, mais qu'importe, c'était dans son caractère depuis toujours de se dresser ainsi contre n'importe quelle forme d'autorité. De montrer qu'il n'avait pas "peur", même si au fond d'elle, l'âme pouvait se dire qu'il risquait gros. Enfin, il risquait gros de toute façon, le Diable pouvait lui faire subir les pires tortures, il le savait. Si par contre, Lucifer avait dans l'idée de le faire disparaître complètement, de le faire retourner au néant pour son insubordination, le Noble ne le voyait peut-être pas d'un si mauvais œil. Après tout, quand on connaissait depuis quelques siècles maintenant, les plaisirs du monde d'en bas et ses tortures quotidienne, peut-être que le néant avait quelque chose de reposant, une paix en soit. Bon ce n'était qu'une idée, mais ça pouvait presque paraître tentant. Mieux valait cela que de retourner là-bas, assurément!

Pour l'heure, il se trouvait bien trop proche du mal en personne et l'étau qui lui serrait la gorge se faisait de plus en plus fort, ce qui n'était pas non plus pour lui plaire. Il sentit que le Diable le tirait un peu plus contre lui, pour un contact plus physique, contact que ne souhaitait pas du tout avoir De Lascelle, qui tentait tant bien que mal de l'éviter à tout prix. Non décidément, il ne voulait pas le toucher! Il tentait désespérément de s'extraire de cette prise, de reculer au mieux sa tête pour éviter ce qu'allait lui imposer son interlocuteur, sans succès, ses forces d'ailleurs, l'abandonnèrent sans crier gare. Merde! Il avait juste l'impression d'être une poupée de chiffon dont on faisait ce qu'on voulait. Pourquoi est-ce qu'il n'avait pas agi un peu plus rapidement? Son plan était simple, il était prêt à planter le couteau qu'il tenait en main dans le bras de l'agresseur, sans penser qu'il lui ferait mal, mais peut-être qu'il aurait pu détourner un peu son attention afin de se soustraire à l'étreinte mortelle. Raté!

Son front le brula alors comme rarement, il fit une moue de douleur en fermant les yeux quelques secondes, avant que la voix du patron ne se fasse entendre, il les ouvrit alors, pour les planter dans son regard de braise, glups, franchement s'il pouvait se trouver ailleurs à l'instant, il ne serait pas contre. Il lui expliqua alors ce qu'il attendait que le tueur fasse pour envoyer ses victimes dans son camps et pas celui de l'autre. Mouis... ça pouvait être une idée, mais oui, il y avait un mais! Jack se fit jeter en arrière, la pression sur sa gorge s'arrêta net et il tenta tant bien que mal de ne pas s'empêtrer dans sa cape ou le corps qui se trouvait à ses pieds, risquant de se fait de s'étaler par terre, dans la mare de sang qui gisait sur les pavés de la rue.

Ayant maintenant quelques pieds de distance entre le Diable et lui, il se massa doucement la gorge. Ses pensées étaient dirigées sur ce que venait de lui dire le maître des Enfers et il ne voyait pas vraiment comment réussir à leur faire dire une telle chose. Après tout, il avait plutôt pour habitude de les tuer rapidement, les attaquants par derrière, pour qu'elles ne le voient pas venir. C'était peut-être lâche, certes, mais ça permettait, premièrement, de ne pas se faire dégueulasser par le sang qui giclait, ensuite parce que c'était plus jouissif de les avoir à l'improviste, alors qu'elles pensaient pouvoir passer un peu de bon temps avec un gentleman et pour finir, la chaire était plus "tendre" quand la victime ne s'attendait pas à se faire découper. Quand elles étaient détendues, c'était comme s'il coupait du beurre et c'était... particulièrement plaisant. Et puisqu'il leur coupait la gorge, bien assez profondément sûrement pour toucher aux cordes vocales, comment pouvaient-elles encore prononcer un mot? C'était bien cela aussi le but, de les empêcher d'hurler comme des cochons qu'on égorge... sans déc', le boss ne lui facilitait pas vraiment la tâche pour le coup!

Et puis Pierre... qu'est-ce qu'il venait faire dans l'équation celui-ci? Il avait fait quoi? Renier le christ peut-être? Dieu au mieux? Il n'en savait rien et il s'en moquait pas mal même! Ouaip, Zenon était un total inculte en histoire biblique et n'était pas prêt de vouloir réellement changer à ce niveau. Mais il ne put y penser que quelques secondes, qu'une nouvelle douleur se fit sentir, le faisant se plier en deux. Il avait l'impression qu'on l'écrasait de l'intérieur. Serrant les dents, il tenta une réponse.


- J'essa...ierai!

Oui bah... fallait bien tenter de le convaincre, qu'il le lâche. Parce que là, l'assassin était plié en deux, par terre de douleur. Et l'autre qui se marrait... saleté!
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
MJ - - - grouuuu je suis méchant

avatar


Messages : 2581
Date d'inscription : 28/05/2009
Pouvoirs : Ceux du démons



Dans le monde de Londres
Âge: 6000 ans
Métiers: : Maître des enfers
Disponibilité Rp: : OPEN

MessageSujet: Re: Jack! Oh Jack (pv Zenon) Dim 2 Aoû - 21:08

Le diable aimait à torturer encore plus à montrer qui était le patron avec ce genre de personnage qui pensait que l’autorité devait être défié. Bien sur dans tout cela, le diable ne comptait pas s’éterniser, la mise en garde était désormais mise en place, et Lucifer le laisserait jouer un peu avant de le renvoyer dans les affres de l’enfer. Il savait pertinent même quel chasseur lui serait assigné, une femme de la noblesse très certainement, une écervelée qui se débrouillerait maladroitement mais se débrouillerait pour le renvoyer parmi les flammes. Enfin pour le moment le diable se contenterait de lui faire mal, encore un peu, pour jouir en lui-même de sa puissance et de son éternel supériorité.
Avec un certain plaisir pourtant il imposait sur le damné ce pouvoir sans limite, étouffant ses chairs, les compressant sur ses os, il avait envie d’en entendre un craquer, juste un, un bras ou peut être une jambe, une main? Ah le diable se tâtait, hésitant, il voulait faire bien les choses pour inquiéter Zenon De Lascelle, juste assez pour qu’il n’oublie pas qu’au final il n’était rien dans cet univers, enfin plus rien en vérité, juste quelque chose qui appartenait au maître des enfers.

Avec un certains mépris, le diable continua d’accentuer le pouvoir, le déplaçant au final dans le bras de l’âme, il s’était décidé à lui briser un seul os, un seul, histoire de se marrer, histoire de dire qu’ils avaient eu une charmante soirée à se parler ainsi. Bien sur cela risquait de contraindre l’âme pour cet humaine, mais elle était morte, enfin presque, et elle perdait de sa fraîcheur, déjà le diable sentait la mort gagnait ses chairs, une odeur légère que personne d’autre que lui ne pouvait discerner, mais cette odeur était là. Une odeur de pourriture qui gagnait les entrailles, qui s’insinuait dans les veines de la mortelle. Cette senteur n’était pas dérangeante, au contraire, elle plaisait même à Lucifer, lui trouvant quelque chose de fascinant.
Alors qu’il appréciait cela, il revint à la réalité et décida de mettre fin à la soirée, dans un craquement sourd, un os, pas le plus important du bras du damnés se cassa. Le bruit fit frissonner le diable, jouissif qui libéra son emprise, il sourit et haussa les épaules d’un frisson amusé. Il poussa un petit soupir qui signifiait son plaisir du jeu et de ce bruit. Puis avec élégance il salua l’âme, ôtant cordialement son haut de forme gris puis avec lenteur, il fit tourner sa cane au pommeau de verre et respira l’air avec grand bruit.

-J’aime lorsque cela va si bien. Bonne continuation Monsieur de lascelle. Ses pas commencèrent à l’emporter, claquant sur les pavés, ses talons résonnaient déjà autours d’eux. Son corps lentement se laissait dévorer par les ténèbres, mais avant d’y disparaitre totalement, il se tourna une dernière fois vers notre homme. Avec un sourire en coin, la moitié de son visage encore illuminé par la lune, son œil regardant par-dessus ses lunettes, un œil rouge sang malin fixa Zenon. Au fait, avec Mlle Conway, il vous restera une victime, ensuite vous reviendrez aux enfers. J’y veillerais. Bonne nuit Monsieur de lascelle. Sur ses mots, le corps du diable disparut dans l’ombre, un rire terrifiant se répercutant dans toute la ruelle, un rire sombre, presque un murmure en fait, plus qu’un éclat. Le diable s’était fort bien amusé ce soir là.




_________________

-|L'histoire |-|Fiche d'évolution|-


    "Vous savez...il suffit de peu de chose pour être heureux. Je le sais bien, je sais toujours tout. Vous devriez...me faire confiance. Je peux vous donner tout ce que vous désirez. En échange, je ne demande que votre âme, si peu en sommes."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jack! Oh Jack (pv Zenon) Dim 9 Aoû - 1:07

Il le détestait! Voilà bien la seule pensée qui traversait l'esprit de Zenon à l'instant, tandis que recroquevillé sur le sol, il subissait avec peine, la douleur que lui infligeait le maître des Enfers. Certes, c'était aussi son rôle d'être haït, mais il pouvait faire un effort avec ceux qui était de son côté, non? Non... c'était bien trop lui en demander assurément. Et pour la peine, le noble espérait que le Diable lâche le plus rapidement sa pression. Ca semblait d'ailleurs être le cas, avant que l'âme ne comprenne que son interlocuteur mettait toute la pression sur une seule partie de son corps et qu'un bruit singulier ne manque pas de se faire entendre bien vite.

De Lascelle ne manqua pas non plus de lâcher un cri de douleur et de porter la main valide à son bras blessé, tout en faisait une moue de rage, mais quel enfoiré! Il releva alors des yeux totalement noir sur le démon, tandis que celui-ci reprenait la parole. Certes, c'était le boss, il lui devait peut-être un certain respect, mais à jouer avec lui, le damné prenait cela comme une sorte de déclaration de guerre. Le diable voulait lui pourrir encore plus son éternité? Bien, il lui pourrirait donc aussi la sienne d'une manière ou d'une autre. Le moyen mettrait peut-être du temps à arriver et les risques seraient assurément énormes, mais il était prêt à le faire. Son caractère bien trop combatif et orgueilleux ne pouvait accepter de se laisser traiter ainsi, sans riposter. Un esprit comme le sien, pouvait s'avérer quelque peu difficile à casser, même quand on s'appelait Lucifer. Non mais ça serait bien trop facile sinon, vous ne trouvez pas?

Mais il semblait que le Diable s'ennuyait? Ou en avait-il réellement fini avec lui pour le moment? En tous les cas, il partait, enfin! Une moue dédaigneuse se planta sur le visage de Zenon aux bonnes paroles de son patron, mouais, comment pourrait-il bien continuer avec un os en moins? Son bras était totalement invalide pour le coup! Bon ok, la douleur n'était plus qu'un lointain souvenir, mais est-ce que la blessure se réparera rapidement? Il l'espérait.

Se redressant alors de toute sa hauteur, un peu péniblement, fallait bien l'avouer, il fit à nouveau face aux ténèbres, sans jamais quitter Satan des yeux. Avant que l'un de ses sourcils ne s'arque doucement, son avant-dernière victime? Mmm... Assurément, le lord ne le voyait pas de cet œil et était prêt à tout faire pour que justement, d'autres victimes inondent encore les pauvres rues de Whitechapel. Même si c'était le Diable en personne qui devait lui courir après pour le ramener de force aux Enfers. Il ne se laisserait pas faire ainsi!

L'âme resta pourtant totalement silencieuse, méditant les paroles de celui qui lui faisait face, ainsi que ses propres pensées, avant qu'un frisson ne le parcoure de la tête au pied, au rire diabolique qui se répercuta un peu partout dans la ruelle. Puis dans un soupire de mécontentement, ses yeux se posèrent sur sa victime, qui tout d'un coup, n'avait plus aucun intérêt à ses yeux.

D'un geste rageur, il lui découpa les oreilles et le nez et s'éloigna dans la nuit, jetant les bouts de chaires à des chiens qui erraient dans le coin. Jack était bien décidé à sévir encore un moment.


[Fin du topic donc]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jack! Oh Jack (pv Zenon)

Revenir en haut Aller en bas

Jack! Oh Jack (pv Zenon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Bells :: Avant de Jouer :: Règlement & Contexte :: Exemple de rp-