Hell's Bells

FORUM PLUS DE 18 ANS
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Amélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Amélia Mer 29 Juin - 8:05


1 - Mise en bouche
Identité
Nom / Prénoms : Nom de jeune fille Clark, mariée Powell AMELIA
Âge: 101 ans
Sexualité: Débridée

Infernal
Place hiérarchique: Épouse de Lucifer autrement dit Reine des Enfers.
Pêché:  Orgueil.  
Pouvoirs:  Plaies ouvertes : Un contact visuel suffit pour qu’elle créé une plaie ouverte. L’importance de celle-ci dépend de la constitution de la cible et du degré de concentration d’Amélia. Elle peut ensuite influer sur le flux sanguin.
Maladie terrestre : Hémophilie sévère. Une simple coupure peut tourner à l’hémorragie.

2-  Le personnaget
Caractère : Comme le disent si bien ses amants : son orgueil est exceptionnel. Et de fait il l’est. C’est cet orgueil qui l’a poussée à contrer la mort. C’est lui qui à fait d’elle la compagne du diable. Cette brutale ascension dans les arcanes du pouvoir va décupler son assurance et son égocentrisme. Amélia sait exactement ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut surtout pas. Cette lucidité lui offre un contrôle d’elle-même assez admirable et indispensable pour la suite. Elle est pragmatique et organisée. Son goût pour la perfection et la vengeance vont être renforcés par son nouveau potentiel. Bien sûre son entrain pour les plaisirs intellectuels et sexuel ne s’en est point allé. Elle va se découvrir fidèle envers son créateur sous sa forme pure. Être la reine des Enfers lui ouvre des portes inespérées et loin de se contenter d’un harem de démon elle va profiter du pouvoir pour exécuter ses œuvres. Son amour des principes et de la grandeur n’a pas fini de s’exprimer. Le bon côté de cette transformation c’est qu’à présent toutes les émotions humaines lui sont épargnées. La peur ne la touche plus. Elle n’a plus de conscience et devient la plus dangereuse des … joueuse.
Physique :

    Physique humain : Son enveloppe mortelle était aussi douce que son tempérament était fort. Une taille suffisante pour attirer le regard des hommes. Une silhouette mince aux formes rondes et délicates qui donnent l’impression d’être vulnérable. Des traits agréables à regardés, car gracieux, presque angéliques. Ils étaient d’ailleurs mis en valeur par une peau blanche parfaite qui rappelait celle des dames d’Angleterre du XIX siècle. Un atout qu’elle préserva durant toutes ces années avec attention. Cela ajouter à une soyeuse chevelure noire qu’elle entretenu loin de toute paires de ciseaux jusqu’à la fin. Elle était faite telle des files de soie qui cachaient parfois ses expressions les plus cruelles. Pour mettre en valeur ce physique avenant Amélia développa une garde robe tout en robe aux textures soyeuses et aux tons mordorés. Elle garde une préférence pour les capes et les corsets qui lui permette d’être à l’aise et confiante. Cependant elle peut aussi jouer avec les apparences pour tromper sa proie et la séduire plus facilement.


    Physique démoniaque : La mutation est immédiate. Amélia voit sa chevelure sombre devenir un nid de serpent. Ironique démonique pour avoir été touchée par la grâce de l’ange noir. Ils sont des dizaines et sifflent dés qu’un mâle approche de la femme mariée. Sont-ils venimeux ? Vous ne le saurez que d’une seule façon. Les blesser c’est la blesser elle… attention. Ses yeux s’assombrissent en prenant une forme reptilienne. Sa peau devient presque translucide. Ses muscles se renforcent. Elle devient un peu plus grande et aussi souple que ses compagnons. Sa silhouette s’allonge et elle dégage quelque chose de dangereux. A noté que maintenant des tatouages supplémentaires apparaissent sur son ventre.


3 - Biographie :

Une mortelle

Elle poussa son premier, et l’un de ses derniers cris, le 19 août 1909. Sur les belles terres d’Amérique, dans le Maryland, là où le sol fait toute sa loi. Plus précisément dans une maison tout prés de grands champs de tabac cultivés. Il était à peu prés dix heure du soir, et la maisonnée recommença à vivre, après douze heures à attendre son arrivée. Amélia fût la troisième fille Clark (avant un dernier enfant) d’une fratrie de six héritiers potentiels. Les deux fils aînés aidaient déjà à gérer le travail, sur l’immense propriété, avec leur père. Monsieur Clark comptait d’ailleurs tout léguer à celui qui serait le plus capable. Cette affaire familiale offrait un certain confort économique. Les Clark étaient connus pour leur talant de gérance et d’innovations techniques et on appréciait leur savoir-vivre.

Tout était parfaitement établi pour l’avenir. D’ailleurs les deux autres sœurs apprenaient à tenir une demeure correctement. Comme il convient dans les mœurs occidentales du début du siècle. La fantaisie n’avait pas place ici. L’entêtement d’une petite brunette, à fuir l’autorité, faisait hausser quelques tons. Une vie bien rangée sans accroc et sans problème. Pauline était déjà fiancée à un jeune avocat. Victoire était une adolescente charmante, douce comme de la soie de Chine.

Mais six en plus tard, avec la naissance du dernier fils, la guerre compliqua cette vie paisible. Le père et Michael -le fils aîné- furent appelés sur le front, quinze jours avant l’armistice, et tués à la sortie d’un camp. Un groupe de soldat dissimulé avait littéralement assaillit leur bataillon allier. Cette affreuse injustice brisa tout. La famille pleura ses hommes longtemps. La propriété perdit peu à peu éclat et stabilité. Une chape de plomb était tombée sur la demeure Clark.

Amélia entra dans l’adolescence dans un silence de peine. Elle suivit le cursus scolaire, jusqu’au certificat d’étude, malgré le désaccord de sa mère et de ses sœurs. Avec une mention très bien elle se fiança à un fils de bonne famille. Georges Powell un jeune arriviste plein d’avenir. Depuis qu’il l’avait vue entrer dans une soirée, au bras de son frère Dorian, il ne désirait qu’une chose l’avoir à lui seule. Une coure assidu et la promesse de la sécurité eurent raison de la jeune fille. Il serait le futur chef de la plus grande production de tabacs de la région. Puisque dans son testament Monsieur Clark laissait -en fin de compte- tout à l’époux de, sa fille, la plus capable.

A l’automne 1930 Amélia fit sa seconde fausse couche. Ce malheur individuel la rendit distante et sans limite. Le couple résista uniquement par lâcheté et convenance. Il n’y avait plus rien entre eux. Elle passa un concours infirmière et suivit son mari en Europe. Ils s’arrêtèrent quelques temps à Londres où ils intégraient la sphère commerciale. C’est finalement, l’Allemagne, qui les accueillit à l’été 1936. La jeune femme commença à rédiger des articles. Le tabac les rendit bourgeois et influents, dans la sphère économique de tout le continent. Les diner de madame Powell n’étaient certes pas étrangers à une excellente réputation.

Lorsque, les prémices de l’antisémitisme lui sautèrent aux yeux, Amélia fit son devoir. Elle s’engagea sur le front de la lutte. Tandis que son époux fuyait derrière son statut d’homme indispensable. A chaque meurtrier potentiel, les bons soins de l’américaine, devinrent des exécutions discrètes. Deux ans plus tard elle était transférée au cœur même du combat. Désormais commanditée par la CIA elle était une espionne raisonnée avec très peu de remord. Ainsi elle débarrassa le pays de nazis, et autres abomination, avec une efficacité presque diabolique, et sans une once de remord. Sa méthode, vicieuse, était efficace et sans trace. Elle avait ça … dans le sang.

Mais peu avant ses trente ans elle choisi un gibier trop gros pour elle et fût abattue d’une balle en pleins cœur. Celui, qu’elle avait consciencieusement mené jusqu’à son lit mortuaire, découvrit trop tôt la vérité. Son ouvre n’était pas encore terminée ! Au moment de mourir elle refusa de rejoindre Dieu. Qui de toute manière l’aurait guidée au purgatoire. Elle avait toujours en tête, de sauver son jeune frère, des horreurs de la guerre. Elle ne pouvait pas partir si vite. Alors Amélia fit donc un pacte avec Lucifer. Il lui permit de retourner une fois sur Terre pour veiller sur le petit soldat.


Une âme ... damnée trois fois.

Elle arriva trop tard sur les côtes de Normandie. Quand elle vit Jack agoniser, elle se promit, d’éliminer toutes les pourritures coupables de ce drame. La mort de Jack serait la cause de sa punition éternelle. Mais … Il y a des lois qui sont incontournables. Elle ne pouvait pas de se venger il lui fallait payer sa dette démonique. Pendant dix –longues- années, elle fût prisonnière, aux Enfers. On la tortura. Ce n’est que grâce, à l’une de ces petites brèches, Amélia arriva à retrouver le monde mortel. Commença alors son interminable chasse aux criminels, tandis que les employés du Cornus tentaient de la retrouver.

Ombre inquisitrice elle parcoure les états du monde entier. Sous le nom de son père, mort depuis longtemps, elle tue les mauvais. Selon les événements politiques internationaux elle se retrouve en Italie en Afrique à Cuba. Toujours dans ces lieux où le mal pullule. Elle joue les Furies avec discrétion et talent. Les années lui ont apprit à perfectionner son « travail », jusqu’à en faire un art, à part entière.

Et puis en 2009 une nouvelle rumeur souterraine l’a ramenée vers l’île anglaise. Elle a été quelques mois à Londres… Là où l’on dit que le fils du Diable prépare son putsch et monte une armée. Amélia n’a pas envie de se mêler à une guerre intestine qui pourrait mal tournée. Pendant son cours séjour londonien elle croise la route de Jack L’Eventreur revenu rôder. D’abord considéré comme une proie, il devient un amant imprévu, qui réussi à la déstabiliser. Mais la relation a à peine le temps de se tisser que la voilà qui fuit vers la Colombie. Elle aurait du y rester…

Une démone née

Mais la guerre se prépare. Aucun des serviteurs du Diable ne peut l’ignorer. Le brouillard annonce l’arrivée des bataillons angéliques. Elle doit retourner là où tout à commencer. Elle a une dette de vie à payer. Un patron à satisfaire jusqu’à la fin des temps. Mademoiselle Clark pose pied à terre sous un froid hivernal et se prépare à ces rencontres.

Quelques jours plus tard un ange tenta de la tuer. Nul autre que Gabrielle qui dans un élan vengeur, lui perce le ventre d’une lame divine. Amélia échappa à la mort et renonça à la vie. La voilà démone et reine de l’En bas. Son allégeance à Lucifer est inaliénable. C’est une femme sans pitié qui revient à Londres chasser l’usurpateur. Quoi que ce ne sera probablement plus sa première préoccupation à présent que germe dans ses entrailles la fille du Diable.

Ultime chapitre

Be continued ...



4 - Et vous?
Avatar: Liv Tyler
Prénom: Anne-Sophie
Où as-tu trouvé le forum? : /
Âge: 24 ans
Possibilité de reprendre le perso en pv? :Aie. Non toujours pas.
Les MDP ont été envoyé à? : /


Dernière édition par Amélia le Mar 12 Aoû - 4:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Amélia Mer 29 Juin - 8:10

Validée ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Amélia Jeu 11 Aoû - 21:28

Maj faite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amélia

Revenir en haut Aller en bas

Amélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Bells :: Purgatoire :: Présentations :: Démons :: Validées-