Hell's Bells

FORUM PLUS DE 18 ANS
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Heaven Adams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Heaven Adams Lun 26 Mar - 13:33

Fiche humain



* Aux yeux du monde *


NOM : Adams

PRÉNOM: Heaven

AGE RÉEL : 25 ans

Sexualité Achetable

MÉTIER : Ancienne prostituée, elle tente de survivre grâce à ses oeuvres et arrondit ses fins de mois en tant que danseuse burlesque dans un club privé.


RANG DÉSIRÉ :



CARACTÈRE: (5 lignes minimum)

Un Paradis Acide. C’est comme si chaque partie du monde était capable de s’effriter sous ses mots. La violence de son verbe et l’impact qu’il a pu avoir sur autrui n’a pas échappé à son attention. Voilà des années qu’elle développe ce coté caustique qui lui a valut la haine de plusieurs camarades de classe lorsqu’elle était encore à l’école. Et ce n’est pas parce que son gabarit est assez fin qu’Heaven est incapable de faire preuve de violence physique, au contraire. Ce petit bout de femme est d’une nonchalance improbable, capable de se laisser porter par le vent comme une feuille morte et de se transformer l’instant suivant en un violent orage. A fleur de peau – ou écorchée vive selon votre point de vu – le monde l’irrite et l’agresse autant qu’il la fascine mais sa vision de celui ci est biaisée. Ses toiles sont les reflets de cet esprit tourmenté marqué au fer par l’abandon dont il n’a jamais su se remettre.

Passionnée, elle est extrême dans son comportement comme dans ses sentiments. Vivant dans un monde onirique depuis que les portes de la drogue se sont ouvertes, Heaven a perdu toute notion de mesure ou de convenance. Indécente, effrontée, elle n’est polie qu’envers ceux qui la traitent correctement, ceux qui lui manquent de respect s’attirent ses foudres avec une démesure certaine. Il est inutile d’espérer d’elle une quelconque forme de dévouement, bien trop méfiante pour abandonner sa confiance à quelqu’un, elle est incapable de passer outre ses doutes, persuadée que chacun porte un peu de mal en soi. Heaven est capable de tout plaquer du jour au lendemain pour partir ou changer de vie du tout au tout même si elle semble tenter d’apprendre la sagesse auprès d’un homme qui se veut son mécène.

Vivre ou mourir serait sa philosophie si elle n’était pas dans une tentative de survie constante. Heaven ne sait jamais de quoi demain sera fait, et elle n’en a que faire en réalité. Persuadée de faire partie de la lie de ce monde, elle s’attache au minimum vital, en dehors de ses toiles qu’elle tente d’imposer dans le milieu difficile de l’art. A vrai dire, elle ne se croit pas talentueuse, elle n’a aucun espoir d’ouvrir sa propre galerie un jour et pourtant, elle persiste à dessiner ce qui arrache son coeur et lacère l’intérieur de ses chairs. La haine et la souffrance. Son exutoire.

PHYSIQUE: (5 lignes minimum)

Heaven est d’origine cambodgienne, ses yeux bridés, son teint laiteux et sa petite taille lui ont parfois apportés quelques problèmes de confiance en soi. 1M60, taille correcte diraient certaines demoiselles, et toute menue, le sentiment d’être infime voir inexistante. Et pour compenser cette sensation d’être trop petite pour le monde, la demoiselle a cherché à se faire une place et à s’imposer avec une certaine force. Heaven comble sa petite taille par de hauts talons, rehausse sa petite poitrine de corsets et autres tenues provocantes. Ses yeux bruns sont fardés de khôl noir, de longs cils colorés, sa bouche est peinte de diverses teintes, ses longs cheveux bruns ne sont plus lisses et droits mais parés de divers rajouts : noirs, blancs, roses, rouges, bleus électrique. Heaven pousse dans l’excentrique et s’y complait, trouvant dans ce coté punk doll sexy une certaine confiance en soi.

Ses formes sont harmonieuses, le seul défaut visible sur ce corps aussi lisse qu’une perle se trouve sur son avant bras gauche, toujours recouvert d’un tissu quelconque. A son creux trônent plusieurs cicatrices de piqures, souvenirs des injections de drogues qu’elle s’infligeait seule dans des squats glauques. Lors de ses spectacles burlesques, elle prend bien soin de masquer le tout de poudre mais comme toute plaie, on ne peut que la camoufler, jamais l’oublier. Sa démarche est toujours élégante, parfois nonchalante surtout sous l’effet de psychotropes. En journée, on peut la découvrir parée d’une salopette en jean tâchée de peinture, les bretelles qui pendent autour de ses hanches, le pantalon qui se fini en pattes d’éléphant, les cheveux attachés en un gros chignon et un tee shirt quelconque tâché de peinture. Le nombre de personne l’ayant vu dans cette tenue se compte sur les doigts d’une seule main, Heaven cherche à préserver ces moments de création pure.

Son visage est assez fermé, peu enclin à montrer une émotion quelconque. Ses sourcils sont fréquemment légèrement froncés, donnant cette impression d’inaccessible et de redoutable. Être aussi excentrique et exceptionnel impose le plus souvent cette distance de sécurité qui lui permet de se préserver de toute compassion trop importante, a fleur de peau, les détresses des autres deviennent parfois les siennes. Sa voix a quelque chose d’impérial, un petit coté dangereux et acide mais ceux qui ont réussi à apprivoiser ce chat sauvage ont pu découvrir chez Heaven une douceur insoupçonnée mais dangereuse car passionnée.


°°°°

* Racontez-vous *



HISTOIRE (15 lignes minimum):

« Quel est l'homme auquel le besoin ne fasse faire des bassesse ? »
Casanova.

Abandonnée par sa mère quelques semaines après sa naissance, Heaven n’a connu que son père et de nombreuses nourrices. Enfant renfermée voir presque muette, elle a passée sa petite enfance à se faire malmener par ses camarades et à souffrir en silence de l’absence de sa mère et de la présence très éparse de son père, trop occupé à travailler pour qu’ils puissent subsister. En effet, il y a des histoires qui ne commencent pas comme dans les contes.

A la base, ce n’était qu’une petite créature toute frêle et fragile, le genre qui se trouve au premier rang de la classe, avec deux petites couettes et un uniforme bien repassé. Le genre de fille qui ne pipe mot et se liquéfie presque lorsqu’on lui demande de prendre la parole . Le genre qui encaisse quand elle se fait malmener par ses camarades dans la cour car tout le monde savait qu’elle ne dirait rien. Surtout Johan. Johan était le genre de gosse turbulent qui se veut caïd alors qu’il à a peine douze ans. Le genre qui se prend pour un dur et qui voudrait entrer dans un gang le plus tôt possible. Le genre violent. Il avait jeté son dévolu sur Heaven, la martyrisant en cherchant tous les coups qui pouvaient faire mal. Mais chaque être a des limites.

Le Besoin d’extérioriser

Mr Adams a changé Heaven d’établissement après que celle ci ait brisé les genoux d’un certain Johan. Fort surpris du changement brutal de sa fille, il a cherché réponse auprès de plusieurs psychologues qui n’ont obtenu de la petite qu’un silence lourd et un regard haineux. Il choisit de la placer dans une école privée afin de prévenir ces débordements. Cet excès de violence fut pour Heaven le moyen d’expulser toute la haine et la tristesse accumulée pendant des années, malheureusement aucun autre exutoire plus « doux et civilisé » ne s’était présenté, aussi la demoiselle s’affairait à appliquer cette solution miracle. Le plus beau dans l’histoire ? Elle réussissait à imposer le respect et à se protéger des autres.

Le Besoin de changer

Heaven accueillit l’adolescence et ce changement d’établissement comme un moyen de changer complètement. Comment ? Elle a commencé à parer ses cheveux de dreads artificielles, des noires, des blanches. La jupe de son uniforme s’est étrangement raccourcit et elle choisissait de mettre des bas plutôt que des collants. Son chemisier était parfois un peu trop ouvert. Le fond de la classe était devenu son repère, envoyant valser tous ceux qui osaient lui faire une quelconque réflexion et se réfugiant au milieu de ses dessins. Après une ou deux bagarres, le mot avait circulé parmi les élèves et personne n’essaya de la provoquer une nouvelle fois.

Le groupe d’amis dans lequel elle s’était greffé pouvait se qualifier de « mal fréquenté », il s’agissait de jeunes turbulents qui avaient été envoyés dans cette école pour leur imposer une discipline, et les autres étaient des gosses de riches qui étaient là pour plaire à maman et papa. Mr Adams avait doublé ses heures de travail pour pouvoir payer cette école et très vite, ces problèmes de disciplines furent le sujet de disputes chaque soir de l’année.

Le Besoin d’adrénaline

Sa vie quotidienne étant peuplée de cris et de conflits avec son père, Heaven a vite trouvé le moyen d’être blasée de tout, des cours, du sport et des relations humaines. Effrontée, elle ne craignait plus de répondre aux professeurs qui cherchaient à la provoquer ou l’obliger à travailler plutôt que de la laisser dans son coin à dessiner. Très vite, avec ses amis, ils se sont mit à chercher de quoi se donner l’impression d’exister : fumer des cigarettes en cachette, faire le mur pour se retrouver en boîte de nuit ou à errer simplement dans les rues, se prendre des cuites dans un squat glauque avec quelques bouteilles de vodka achetées sous le manteau. Toutes ces choses, d’abord excitantes au départ, avaient prit elles aussi le goût fade de vécut.

Puis vint Vladimir.

L’arrière de l’établissement scolaire dans lequel le groupe en mal d’aventure était coincé se situait à coté d’un autre établissement. Le public et le privé séparés par un simple grillage. C’est contre celui ci qu’Heaven était appuyé lorsqu’elle vit Vladimir pour la première fois. En réalité, c’est plutôt lui qui l’aperçut. Dos au grillage, elle fumait sa cigarette quand un frisson parcourut sa nuque, l’obligeant à se retourner pour voir qui l’observait avec tant d’insistance. Les yeux bruns de la cambodgienne croisa alors les iris verts de ce jeune homme, grand, bruns, des cheveux en bataille dont quelques mèches retombaient sur son front et devant ses yeux. Une chemise ouverte sur ton torse et un pantalon noir, cigarette au bec, il était adossé à un mur et ne quittait pas Heaven des yeux.

« On dirait que tu as la cote ! »

Sans détourner le regard, la jeune fille entendait à peine l’exclamation de son amie.

« Qui est-ce ? » parvint elle à chuchoter

« Il s’appelle Vladimir, il est élève à l’école public d’en face. Il fait partit d’un groupe de mecs trop sexy ! Regarde ce sont eux qui arrivent. »

Et en effet, six personnes se mirent en entourer le dit Vladimir. Le genre de types grands, musclés, des jeans troués, des cuirs de motard pour certains, une attitude totalement désinvolte et l’expression étrange sur leur visage de vivre dans un monde à part. Cet attroupement rompit le contact visuel entre elle et lui et en l’espace de quelques secondes, le groupe avait disparu au coin de la bâtisse.

Pendant un mois durant, ils se sont contemplés à travers ce grillage, comme pour s’amadouer, comme pour se connaître. Heaven avait la désagréable sensation que ces iris verts étaient capable de la fouiller au plus profond de son âme, passant outre l’enveloppe charnelle qui exprimait violence et détachement. C’est comme s’il pouvait voir de façon presque palpable ce vide qui grattait la chair de la jeune fille, ce néant qu’elle cherchait à combler pour se sentir exister. C’est lui qui fit le premier pas. A la fin des cours, alors qu’Heaven était adossé au grillage comme à son habitude en compagnie de ses amis, il est venu et a glissé son souffle sur sa nuque. Elle s’est retourné et fut frappée de le voir d’aussi près, les doigts passés entre les mailles de fer, désinvolte, nonchalant, ailleurs. Il lui a parlé, laissant deviner dans sa voix grave un léger accent russe. Heaven ne se souvient plus vraiment ce qu’il lui a dit ce jour là, elle se souvient seulement de sa bouche, de ses yeux, du timbre de sa voix qui résonnait dans sa poitrine, d’avoir hoché la tête et d’avoir entendu ses amis s’enthousiasmer de quelque chose avant d’être entraînée par eux loin du grillage.

Quatre heure plus tard, ils se retrouvaient tous devant l’entrée d’une boîte de nuit connue pour être très sélective. L’une de ses amies donna le mot de passe dévoilé par Vladimir au videur qui laissa le groupe entrer. Heaven ignorait en réalité ce qu’elle faisait ici, elle s’était laissée emporter par le mouvement, comme souvent, et venait d’atterrir là, au milieu de corps déchainés au centre de lasers, de fumée artificielle et d’une musique qui fait bondir le cœur. Le groupe se ravissait en s’éparpillant, Heaven resta un instant interdite devant l’immensité de l’endroit, fascinée par cette sensation de n’être qu’une goutte d’eau dans la mer. Elle fit un pas en avant et un main saisit la sienne. Elle se retourna et croisa le regard de Vladimir qui l’’engageait à le suivre d’un sourire et d’une pression de ses doigts contre les siens. Alors elle lui emboita le pas, comme dans un rêve, il la guidait au milieu de personnes qui n’existaient que pour elles et pour la musique, leurs corps vibrant au même rythme que le son en une danse langoureuse et violente à la fois. Sous les escaliers d’acier, il s’arrêta et l’attira contre lui, leurs yeux ne parvenaient pas à se quitter. Puis il approcha doucement son visage et posa ses lèvres contre les siennes. Un long et délicieux baiser qui emballa le coeur d’Heaven. Lorsqu’il se retira, c’était pour laisser sur la langue de la demoiselle un petit cachet au goût sucré qui fondit quasi instantanément.

Ecstasy, première prise, elle a seize ans.

Le Besoin de Vivre.

Heaven se souvient parfaitement de cette première soirée. Vladimir l’avait emmené sur la piste avec lui juste après, apaisant ses doutes avec des gestes doux et un sourire en coin rassurant. Elle le trouvait irrésistible et ne parvenait pas à se détacher de lui. Il la garda entre ses bras et ensemble, ils dansèrent jusqu’au bout de la nuit, ignorant les premières lueurs du matin, confinés à l’intérieur de la boîte de nuit. Ils dansaient et la musique la pénétrait de toute part comme des centaines d’aiguilles, oubliant la douleur pour ne ressentir qu’une extase. Son coeur battait au rythme du son, son corps bougeait de concert, ses yeux ne voyaient plus que les lasers, la fumée, lui et ses yeux verts. En son âme, elle se sentait exister pour la première fois et en son ventre naissait une sensation qui venait combler le vide de l’Absence.

La suite de sa vie ne fut qu’une succession de ces visites au Paradis pour danser dans l’Eden. Heaven sèchait quasiment tous les cours pour retrouver Vladimir de l’autre coté du grillage. Ils allaient dans des parcs pour s’allonger l’un contre l’autre et fumer du cannabis. Ils discutaient rarement mais leurs âmes étaient comme dans un échange perpétuel, elle n’avait pas besoin de parler : il savait tout. Vladimir était le genre de personne capable de cerner quelqu’un en quelques secondes et de voir les douleurs cachées de chaque être. Le soir venu, ils se séparaient et elle rentrait chez son père qui l’incendiait une fois le pas de la porte passé car l’école l’avait appelé plus tôt dans la journée. Alors ils se disputaient une fois encore et elle s’enfermait dans sa chambre pour dessiner, seule activité à laquelle elle s’adonnait depuis des années.

Le soir de ses dix huit ans, Heaven partit en claquant la porte. Virée de son école, elle quitta son père pour la dernière fois avec un sac sur le dos et une mallette contenant tous ses dessins. Vladimir l’attendait dehors et la serra dans ses bras sans un mot. Il avait déjà tout compris et avec ce calme qui le qualifiait si bien, il l’emmena sur sa moto loin de cet appartement pour la guider vers Camden Town, lieu favori de leurs sorties, non loin de la boîte de nuit qu’ils fréquentaient chaque soir depuis qu’il l’y avait emmené. Là, il la guida jusqu’à un vieil immeuble où, après avoir monté six étages, il ouvrit la porte d’un immense grenier aménagé. Une seule et même pièce, la douche aux parois transparentes dans le coin au fond à droite, à gauche, sur une estrade de six marches de hauteur, trônait un immense matelas.

« Bienvenu chez nous. »

Il y avait comme un goût de perfection dans cette nouvelle vie. Heaven passait ses après midi à peindre et dessiner dans ce grenier, attendant patiemment que Vladimir vienne la chercher pour aller danser. Leurs journées étaient remplies de sorties, d’art, de LSD, de sommeil, d’ecstasy, de livres, de cocaïne, de danse, de sexe, de Vie. Ce n’était pas un secret, Vladimir était dealer pour du beau monde, il entretenait et fournissait Heaven sans jamais rien demander en retour. Pourquoi elle et pas une autre ? Cette question revenait sans cesse dans sa bouche et lui se contentait de répondre que c’était parce que c’était Elle, justement. Mystérieux, incapable de rire aux éclats, réservé et ténébreux, tels étaient les qualificatifs de ce jeune homme.

Mais l’idylle était trop belle. Un soir, alors qu’Heaven l’attendait dans leur appartement, il est rentré plus tard que d’habitude, il devait être minuit passé. Sa chemise blanche était souillée de sang sur toute la partie gauche, il était entré en trombe pour venir trouver Heaven et l’enserrer dans ses bras. Il haletait, dans son regard une lueur paniquée. Il a prit son visage si doux entre ses grandes mains, il lui a murmuré que tout irait bien, qu’il devait partir mais reviendrait dès que possible. Il lui a dit qu’elle pouvait rester ici, que tout était prit en charge, qu’il ne l’abandonnait pas mais devait partir loin, très loin de peur qu’ils ne soient séparés à tout jamais. Il lui répétait que tout irait bien, a posé un dernier baiser sur ses lèvres et son front et a disparut dans la nuit. Au loin, le hurlement d’une sirène de police retentissait.

Après six ans ensemble, Heaven se retrouvait seule.

Le Besoin de survivre.

Sans argent, sans fournisseur et sans came, Heaven fut aussitôt plongée dans les Enfers du manque. Elle tentait de se consoler dans les bras de la musique de la discothèque mais n’y trouva qu’un goût de manque, de vide. Son corps entier saignait de l’intérieur, comme si on lui avait arraché âme et organes. Elle a erré des nuits entières à la recherche de Vladimir et de ses amis. Tous demeuraient introuvables. En manque, Heaven a cumulé les petits boulots miteux qui lui permettaient à peine de quoi s’acheter de la bonne came et chaque fois elle se faisait virer pour être venu travailler droguée. Le seul travail qu’elle réussit à garder fut celui de modèle pour les Beaux Arts mais cet emploi ne lui permettait qu’à subvenir à ses besoins alimentaires, pas à acheter de la came. C’est l’un des professeurs de dessin qui l’employait qui lui proposa un jour de la payer plus grassement si elle acceptait de venir poser pour lui dans son atelier personnel. La suite vous la devinez aisément...

Ce fut le début d’un nouveau rythme de vie. Heaven, surprise de la facilité avec laquelle on pouvait se faire autant d’argent en si peu de temps et si peu de sacrifice, s’est employée à faire le tapin pour payer sa consommation journalière. 23 ans et déjà sur le trottoir. Le sexe était pour elle le moyen d’obtenir tout et n’importe quoi de n’importe qui, aussi, le patron de la boîte de nuit lui permit d’avoir un accès gratuit aux boissons de son bar, la responsable de la boutique gothique l’habillait en échange de séances photo pour ses collections et d’une nuit sulfureuse avec elle. C’est comme si le monde rampait à ses pieds mais un seul lui restait fermé : celui de l’art. La mode bon bourgeois bon genre ne correspondait pas vraiment à sa personnalité excentrique et le seul moyen qu’elle trouvait pour que ses toiles se vendent, c’était de se suicider. Alors, elle continua de créer en silence dans ce grenier, étalant ses toiles un peu partout sur le plancher poussiéreux.

Après trois ans de vie débridée, le Destin sembla soudain se soucier d’elle.

Heaven ne se souvient plus exactement où et comment elle a rencontré cet homme, peut être en l’abordant pour lui proposer ses services. Par une sorte de divine providence ou d’un hasard foireux, il s’est mit en tête de lui venir en aide et de la sortir de l’engrenage étroit du sexe où la jeune femme s’était prise. En réalité, on pourrait le qualifier de mécène car il n’a à aucun moment demandé une récompense quelconque. La probabilité pour qu’un bon samaritain s’intéresse soudain à elle laisse Heaven perplexe et retranchée dans sa méfiance. Désormais, elle pose toujours pour les étudiants en Art, pour des séances photo et s’est trouvé un poste de danseuse burlesque dans un bar branché. Du show sans contact, c’est la limite acceptable qu’il lui a permit en échange de la promesse de se considérer comme une artiste et non comme une catin. Méfiante, Heaven compte bien découvrir la raison pour laquelle cet homme s’intéresse à elle.

Autres:

Lien avec un autre personnage: Dante, le bon samaritain
ouverte à toute autre proposition de lien.


**
* Et .... Vous ? *


Nom/surnom: Heaven me conviendra amplement.

Avatar: Destroy X
Qui vous a amené ici ?: Top site Velusia
Possibilité de prendre votre personnage en pv: Oui puisque s’en est déjà un.

Les mots de passe ont été envoyé à l'un des Admin  ?: Absolument
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heaven Adams Mar 27 Mar - 6:10

Bienvenue à Londres petite putain !

Une bien sombre histoire pour une si jolie fille. [Si ton amant revient amène le moi.]

Il semble que tous les détails prédéfinis soient présents.

J'imagine que tout a été vue en amont avec Dante ?

Pour ma part je n'ai plus qu'à t'ouvrir ouvrir les portes. Validée !

Veilles à ouvrir les différents topics personnels et à remplir le profil comme il convient.

Un dernier point. Pas de rang ? Il s'agit d'un mot, d'une phrase, d'une parole, qui représente ton personnage et qui apparaîtra au-dessus de ta photo.

Amuses toi bien jeune fille !
Revenir en haut Aller en bas
Dante
L’amour commence là ou commence l’éternité.
avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 07/04/2011

Dans le monde de Londres
Âge: Maître de la confiance en soi
Métiers: : ouvert, je le crains fort.
Disponibilité Rp: : 6000 ans

MessageSujet: Re: Heaven Adams Mar 27 Mar - 6:15

Tout a été vu en amont avec Dante, et il a plus qu'approuvé Razz

Bienvenue, ma chère Heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heaven Adams Mar 27 Mar - 9:33

Madame,

Je vous remercie de votre validation. Ex-petite putain je vous prie, quelqu'un tente de me ramener sur la voie de la raison.

Pour le rang... Hmmm.... " L'Homme est libre, mais il ne l'est pas s'il ne croit pas l'être" - Casanova. Cela correspond ?

Si quelqu'un a un jour la foi de prendre Vladimir en pv, je serai ravie de le garder pour moi et rien que pour moi (sauf si vous avez quelques billets et autres substances capable de me faire changer d'avis).

---

Dante, bon samaritain, je risque de pourrir ta vie mais je suis là désormais, tu ne peux plus faire marche arrière !! Merci pour ce personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Dante
L’amour commence là ou commence l’éternité.
avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 07/04/2011

Dans le monde de Londres
Âge: Maître de la confiance en soi
Métiers: : ouvert, je le crains fort.
Disponibilité Rp: : 6000 ans

MessageSujet: Re: Heaven Adams Mar 27 Mar - 9:51

Me pourrir la vie? Je ne crois pas. Qui peut venir à bout d'un ange?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heaven Adams Mar 27 Mar - 10:48

Le LSD ? La cocaïne ? si si si des morceaux de nuage à sniffer, de quoi rendre n'importe quel ange dépendant et mort d'overdose.

Overdose d'Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
MJ - - - grouuuu je suis méchant

avatar


Messages : 2581
Date d'inscription : 28/05/2009
Pouvoirs : Ceux du démons



Dans le monde de Londres
Âge: 6000 ans
Métiers: : Maître des enfers
Disponibilité Rp: : OPEN

MessageSujet: Re: Heaven Adams Mar 27 Mar - 18:41

C'est qui vladimir?

Bienvenue jolie jeune fille, ça te dirait, un peu de coke gratos? Je ne prendrais que ton âme en échange

_________________

-|L'histoire |-|Fiche d'évolution|-


    "Vous savez...il suffit de peu de chose pour être heureux. Je le sais bien, je sais toujours tout. Vous devriez...me faire confiance. Je peux vous donner tout ce que vous désirez. En échange, je ne demande que votre âme, si peu en sommes."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/
Dante
L’amour commence là ou commence l’éternité.
avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 07/04/2011

Dans le monde de Londres
Âge: Maître de la confiance en soi
Métiers: : ouvert, je le crains fort.
Disponibilité Rp: : 6000 ans

MessageSujet: Re: Heaven Adams Mar 27 Mar - 21:24

Lucifer, vilain diablotin, laisse ma protégée tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heaven Adams Mar 27 Mar - 22:50

* Ouvre de GRANDS yeux brillants et oscille le regard entre Dante et Lucifer *

mais mais mais mais ? Je peuuuuux ?

Vladimir est le personnage évoqué dans ma fiche, le dealer qui m'a ouvert les sublimes portes de la drogue.

(Pis une âme, ça sert à quoi d'abord ? ça m'encombre le corps)
Revenir en haut Aller en bas
Dante
L’amour commence là ou commence l’éternité.
avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 07/04/2011

Dans le monde de Londres
Âge: Maître de la confiance en soi
Métiers: : ouvert, je le crains fort.
Disponibilité Rp: : 6000 ans

MessageSujet: Re: Heaven Adams Mar 27 Mar - 23:53

Dante *soupire* Heaven... On va devoir revoir les bases, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heaven Adams Mer 28 Mar - 3:06

Chicos, le flood, c'est . Idea
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heaven Adams Jeu 29 Mar - 6:18

Bienvenue, si tu as besoin d'aide, n'hésite pas. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Lucrece
Anarchie !

avatar


Messages : 1289
Date d'inscription : 08/04/2011

Dans le monde de Londres
Âge: 6000 ans
Métiers: : Maîtresse de la peur
Disponibilité Rp: : Fermé !

MessageSujet: Re: Heaven Adams Ven 30 Mar - 4:14

Bienvenue Mademoiselle même si je n'apprécie guère la relation entre Dante et vous *mode jalouse on*
En ce qui concerne de pourrir la vie à Dante, c'est moi qui fait cela.
Et puis "on va revoir les bases" de quoi d'abord ? *fixe Dante en fronçant les sourcils.

[Welcomeeeee ! Laughing ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
L’amour commence là ou commence l’éternité.
avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 07/04/2011

Dans le monde de Londres
Âge: Maître de la confiance en soi
Métiers: : ouvert, je le crains fort.
Disponibilité Rp: : 6000 ans

MessageSujet: Re: Heaven Adams Ven 30 Mar - 4:32

Lucrèce, je croyais que tu ne voulais plus rien avoir à faire avec moi, que notre relation n'existait plus etc? Alors de quel droit viens tu questionner Heaven, hmm? *Dante en mode "je fais exprès"*

Tu as raison sur un point : tu me rends fou. Dans tous les sens du terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrece
Anarchie !

avatar


Messages : 1289
Date d'inscription : 08/04/2011

Dans le monde de Londres
Âge: 6000 ans
Métiers: : Maîtresse de la peur
Disponibilité Rp: : Fermé !

MessageSujet: Re: Heaven Adams Ven 30 Mar - 4:46

C'est vrai, j'oubliais, c'est à cause de ta foutue confiance en soi qui me perturbe !
Mais c'est bien, tant que tu es avec Miss Heaven, tu m'oublis tant mieux ! D'ailleurs j'aurais besoin d'aller voir son dealer tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
L’amour commence là ou commence l’éternité.
avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 07/04/2011

Dans le monde de Londres
Âge: Maître de la confiance en soi
Métiers: : ouvert, je le crains fort.
Disponibilité Rp: : 6000 ans

MessageSujet: Re: Heaven Adams Ven 30 Mar - 6:22

Qui t'as dit que je t'oubliais? Heaven et toi êtes deux... "brebis égarées" différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heaven Adams

Revenir en haut Aller en bas

Heaven Adams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Bells :: Purgatoire :: Présentations :: Humains :: Validées-