Hell's Bells

FORUM PLUS DE 18 ANS
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lucifer, le maître des enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lucifer
MJ - - - grouuuu je suis méchant

avatar


Messages : 2581
Date d'inscription : 28/05/2009
Pouvoirs : Ceux du démons



Dans le monde de Londres
Âge: 6000 ans
Métiers: : Maître des enfers
Disponibilité Rp: : OPEN

MessageSujet: Lucifer, le maître des enfers Ven 14 Sep - 0:12


1 - Mise en bouche
Identité
Nom / Prénoms : Lucifer
Âge: 6 000 ans
Sexualité: Bisexuel

Infernal
Place hiérarchique: Maître de l'enfer
Pêché: Tous
Pouvoirs: Universalité: Possède tous les pouvoirs du démon suprême.
Maladie terrestre : Aucune

2- Le personnaget
Caractère : Je n’ai pas de nom, je n’ai pas cette identité là comme vous les humains, je suis le diable et je n’ai qu’un prénom. Lucifer, le « Porteur de Lumière ». Lux, Fero, ne me confondez pas avec mon frère Vénus, l’étoile du matin, car nous ne sommes absolument pas semblables. Je suis le monstre de six mille ans, seul et unique possesseur des Enfers et de leurs flammes.
J’aime les hommes, les femmes, les corps enlacés et en sueurs, je suis après tout maître de tout pêché, incarnation de tous les pêchés et si la luxure m’habite, sachez que la colère, l’avarice, l’envie et tous les autres pêchés ne sont jamais loin dans les tréfonds de mon être. J’aime le mal, j’aime son étendue et son pouvoir, j’aime le sentir vibrer au fond de mon être. Je n’en suis jamais déçu et disons-le, j’en suis fou. Après tout, j’ai abandonné tout ce que le ciel offrait pour devenir aussi puissant que Dieu.

Vous savez…je ne suis pas méchant pour être simplement le vilain de l’histoire. Ce serait trop réducteur. Je suis narcissique, je pourrais oublier un défi pour me contempler dans un miroir. Je suis colérique, autoritaire et je déteste que l’on me désobéisse. Je déteste que l’on se joue de moi, que l’on essaye de faire son malin et si l’on venait à me provoquer, je pourrais simplement vous arracher la tête et la jeter dans le tréfonds du néant. Mais il faut avouer que je préfère les plaisirs plutôt que les contraintes. Certes j’aime mener mon royaume, mais voyez-vous si je peux décharger quelques responsabilités sur les autres, cela vaut mieux.
J’aurais pu régler cette histoire de brèche depuis longtemps, mais cela entraînerait beaucoup de mouvement, de pouvoir à déployer et cela m’ennuie d’avance. Et puis, je ne peux pas tout vous dire, il y a des anciennes prophéties qui annonçaient tout cela, plus vieilles que vous, plus vieilles que moi, aussi vieilles que Dieu et qui doivent être déjouée d’une certaine manière. Je ne suis pas fou, je sais être responsable, vous le seriez aussi si vous aviez vécu, ce que j’ai enduré. Si vous connaissiez les secrets que je connais.
Je n’ai pas toujours été le mal et je me souviens encore de mon temps en tant qu’ange, de ma Thali, mon amour et je me souviens d’avoir pleuré quand j’ai su que je devrais devenir le diable avant de m’en réjouir et de devenir impatient. Je n’ai aucune pitié pour les faibles, les capricieux, les exigeants, alors ne me poussaient pas trop à bout. Parce que si je peux prendre durant quelque temps les choses à la plaisanterie, si vous faites éclater ma colère, vous êtes passablement foutus. Je vous traquerais, je vous détruirais, je vous éventrerais et j’exhiberais la peau de votre corps comme on exhibe une paire de chaussures en croco.

Aux faibles d’esprit, je laisse l’ignorance, le mépris et l’inculture. Parce que le mal doit être perfection et au-delà des traits grossiers que le commun des âmes lui attribue, le mal est sublime. Il doit savoir, posséder une éducation exemplaire de ce qu’il est et ne pas agir simplement pour frapper, mais bien pour détruire. Je ne peux pas supporter les démons de bas étage qui estiment n’avoir besoin que de la force brute pour que le mal soit fort. Le mal est pernicieux, il s’insinue lentement, se glisse tel un serpent et se suffit à lui-même. Le mal est ce qui doit être fort et puissant, mais aussi sournois et intelligent. Et surtout le mal doit savoir une chose essentielle à son existence, il ne peut pas vivre sans le bien, c’est un équilibre parfait qui doit exister entre nous et c’est ainsi que je dirige le mal et que Dieu dirige le bien et que nous nous aimons et entendons. Immense parti d’échec, rivalité fraternelle, le père est toujours mon Père, mais il est aussi l’égal, le rival, l’amour et tant de choses qui incarne un être. Parce que sans lui je n’existerais pas et sans moi, il ne pourrait exister. J’ai compris toutes ses choses depuis les débuts du monde, depuis les prémices de ma naissance, depuis que j’ai embrassé les lèvres du Dieu créateur….

Je vous l’ai dit, je fus un ange, je fus le premier ange même. Grand aux ailes blanches, la stature haute et le corps haut, il ne reste de cela qu’une apparence masculine aux yeux bleus. Une paire d’ailes aux plumes noires comme le néant qui si vous vous retrouvez en leurs seins vous tuera sur le coup, de peine, de chagrin et de bien d’autres maux si j’en ai le désir. Mais avec un peu de chance, peut-être, pourriez-vous découvrir l’image féminine que je puis arborer, aussi rousse que les flammes de l’enfer, aussi tentatrice que la plus belle des démones luxurieuses. Mais qu’importe l’apparence de mon corps, ce qui compte c’est que vous sachiez, la puissance que je puis posséder.
Je suis le Démon suprême, détenteur de l’enfer, Incarnation de l’enfer, tous les pouvoirs m’appartiennent, tous les dons sont miens. Je n’ai aucune limite, car comme Dieu je suis créateur et destructeur. L’enfer a été crée de mon sang, l’enfer a trouvé naissance par moi et chaque plume qui s’abattit en son sein, chaque plume de mes ailes donna naissance à son existence.
Je suis l’enfer et l’enfer c’est moi. Sans moi, il n’a aucune existence, sans moi aucun démon ne peut survivre. J’obéis à des règles précises, des choses qui font que mon pouvoir omnipotent est l’élévation la plus sublime du mal. Personne ne peut l’atteindre, car pour être le maître des enfers, il faut avoir giflé la joue de Dieu et cracher sur son être, tailler sa chair et l’avoir embrassé comme un amant. Oui, c’est ce que j’ai fait, et c’est ainsi que je suis devenu, celui qui sublime le mal par sa simple présence, celui qui est détenteur de tout, mais attention, il y a toujours un mais et par ce pouvoir acquis j’ai aussi acquis autre chose, mais j’y viendrais plus tard.
Sachez que je suis l’égal de Dieu désormais. Je ne crains plus l’épée de Michel, ni aucune arme angélique, je ne crains rien d’autre que la future prophétie et si vous voulez en savoir plus et bien écoutez mon histoire.

Physique :
    Physique humain :L'apparence humaine peut être femme ou homme. En homme, je ressemble à celui que j'étais de base, un homme grands, aux regards bleus, aux cheveux court châtains et courts, à la haute stature et aux muscles dessinés sans excès. Je puis me vêtir tel un gentleman ou comme un punk, je n'ai guère de limite tant que cela m'amuse. Et puis, je puis être une femme. Rousse incendiaire, à la poitrine délicieuse, aux hanches laiteuses et à l'allure fatale, insolente, terriblement attirante.
    Mon aura est celle du mal lui même et si vous tentiez d'y résister lorsqu'elle a envie de vous capturer, vous aller avoir bien du mal....
    Physique démoniaque :Beau, superbe, me voilà, enveloppé d’une aura troublante, fier, grand, les ailes noires se déploient dans mon dos, plumes étincelante d’une noirceur sublime, la peau immaculé, le regard limpide, c’est l’ange maléfique parfait, sans aucune imperfection, grands et plus beau que la nature elle-même. Une lumière noire dans toute sa splendeur, les ombres pleurent, d’un mouvement de la main, je leur intime de se taire,

3 - Biographie :
Vous connaissez tous je suis sûr, la manière dont débute la bible. Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut...
Je naquis alors en premier des résidus de lumières purs, il me nomma Lucifer, il fit de moi son bras droit. Il me montra son pouvoir et continua sa tâche. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour. Et de ce premier jour, naquit mon frère, Vénus, il était beau, bien plus que moi, il avait pris naissance des résidus de lumières qui avaient épousé les résidus de nuit et de cette union de nature, il vit le jour, ange tout comme moi, jumeau à mon égal. Dieu le plaça à ma propre droite et il continua son œuvre.
Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi. Ainsi naquit Gabrielle, l'ange annonciateur. Elle était issue de l'étendue. Dieu appela l'étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.

Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi .Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon. Et deux anges naquirent de cette création Lucrèce et Dante, amoureux éternels, couple complémentaire.
Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.. Dieu vit que cela était bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.

Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années; et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. Ainsi naquirent Faust et Tahli, jumeaux du temps. Lorsque Thali vint au monde, je la trouvais si belle, si pure qu'elle fut ma compagne et Dieu en sourit. Elle serait ma confidente et le témoin silencieuse de mon avenir. Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Je fus détenteur du jour et Vénus de la nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.

Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel. Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre. Michel vit le jour pour protéger cette vie. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.

Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi. Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampe sur la terre. Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.
Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture. Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi. Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour. Lilith naquit en première de l'homme et fut au départ une femme honorable. Ainsi le septième jour Dieu se reposa avec nous.

Qui ne connaît pas ce début de la bible où Dieu créa toutes choses, de l’insecte à l’homme, et nous anges, premiers nés, premiers enfants, nous devions protéger les seconds, plus faibles, plus fragiles, mais les préférés. Et je connus la jalousie. J’étais jaloux de ses enfants qu’ils préféraient, car ils étaient imparfaits, faibles et incapables de survivre si nous ne les aidions pas. Thali ne supportait pas cette attitude de moi et Dieu pourtant n’y faisait rien.
Vénus engendrait mon désir de les voir disparaître et jaloux je rongeais mon frein en silence, désirant que Dieu ne voie que Moi, ne considère que Moi ! Moi son premier-né, son fils, son aîné. Ce fut un matin, alors que la colère m’avait fait repousser Thali que Dieu vint à moi. En haut de la plus haute falaise, le regard noir, plongé sur les océans, la colère qui grondait en moi laissait deviner le mal qui s’insinuait au fond de mon être. Dieu est arrivé à mes côtés, silencieux comme toujours et m’a murmuré.

-J’ai besoin de toi Lucifer.

-En quoi avez-vous besoin de moi ? Vos enfants ne vous sont-ils pas suffisants ? Vous qui les préférez plus qu’à nous. Vous qui nous obligez à les protéger comme s’ils furent nos frères. Mes frères, mes sœurs, sont ailés, je n’ai point d’autre famille et je hais ses humains que vous avez fait.

-Alors j’ai bien besoin de toi mon fils. Car le bien a besoin de ce mal qui prend forme au fond de toi, tu en ignores encore la signification, mais ce matin, mes yeux ont vu, mon esprit a su. Mon œuvre a besoin de toi et d’un équilibre de force pour exister.

Je le regardais sans comprendre, perdu, le mal qu’était-ce? Et pour combler mon ignorance, Dieu déposa sur mes lèvres un baiser. Alors je vis, le monde prendre forme, moi m’incarner en une puissance Maléfique, sensation enivrante que cela et possessive, corrompu, diabolique, tout défila à mes yeux, à mon esprit, un monde régit par des forces puissantes. Moi, Lui, et cette guerre qui éclaterait. Mais je ne pouvais accepter immédiatement, je devais savoir, Thali, mon amour, qu’adviendrait-elle d’elle ? Je ne pouvais supporter l’idée de voir ses larmes, je devais lui en parler, Dieu me laissa faire et ce fut elle qui m’encouragea, brisant ses larmes contre mon torse de devoir me voir sombrer sans pouvoir, sans avoir le droit en vérité de m’en empêcher. Le bien en elle était plus puissant que tout et je savais que je marquerais la fin de ce Nous que nous aimions tant. Et Vénus ? J’oubliais mon frère, pour ne me confier qu’à ma compagne, laissant alors se déclencher ce chemin pernicieux, ce mal puissant…

Lorsque j’acceptais de devenir celui qui désirait être l’égal de Dieu, Je corrompais Lilith et certains anges pour former le mal, Lilith détesta Adam, Dieu et me fit confiance. Durant milles années, une guerre céleste fit rage, tuant les anges qui étaient nés de la création du monde et lorsque Michel, protecteur de la vie, parvint à défaire ma force, je chutais du ciel dans le trou béant infernal, délaissant une de mes plumes dans le sang d'un ange et c'est ainsi que naquit Callypso. Elle serait ma guide de l'avenir comme l'était l'ange du Destin et par elle, le bien et le mal seraient égaux, la terre serait le territoire de nos affrontements silencieux.
Déchu, les premiers démons purent assister à la création des enfers et à la première orgie (cf fiche de Priscilla
Je vis mes frères et sœurs souffrir, mais accepter alors que mon sang se déversait en ce trou béant, se glissant noir et sale pour donner naissance à cet autre monde, ses enfers, mes plumes étaient les salles, mon sang ses rivières, l’égal de dieu donnait naissance à cet endroit et Cerbère naquit en ses instants là. Lorsque l’on me crut mort, le lieu que j’avais créé m’insuffla de nouveau la vie et je naquis en tant que Diable, plus d’anges, seulement le Maître du Mal !

S’en suivirent alors les pires instants de la vie de ce monde. Dieu et moi avions mis en accord de créer Pandore, là où la désolation de cette guerre céleste serait enfermée, confiée à une humaine qui en serait sa gardienne immortelle. Dieu et moi l’avions choisi unissant nos pouvoirs pour créer cette boîte, détentrice d’une infime partie de notre puissance. Nous avions ainsi mis fin à notre guerre, mais Vénus, anarchiste en puissance, ne désirant que le rien, plus jaloux que la jalousie, plus en colère que la colère elle-même, se fût décidée à ouvrir Pandore pour détruire notre monde. Je me lançais à sa suite, comme Thali le fit et lorsque nous le découvrîmes, alors qu’il avait éventré la gardienne d’une épée céleste, je le combattis avec elle et l’enfermait dans la chambre du néant. Quant à mon ancienne compagne, elle devint la gardienne de Pandore, la protectrice en vérité, qui se devait de confier l’objet à un humain, en temps et en heure, unie à moi dans cet échange, lorsqu’elle trouvait le gardien, elle devait lui confier l’objet. À chaque fois, je devais la revoir, à chaque fois je la désirais jusqu’au jour où l’ange du destin eut cette vision horrible. Le jour où Thali présente près de moi encore une fois faillit mourir de chagrin.
Un ange se cache pour mourir et je n’ai jamais réalisé le mal que je lui infligeais lorsqu’elle m’aimait comme si rien ne s’était passé. Elle sombra dans sa peine et je la retrouvais presque morte sur terre, incapable de surmonter la peine de la voir s’éteindre, je voulus la sauver, mais le mal ne peut pas sauver le bien et en la soignant j’infiltrais le mal en elle qu’elle combattit de toutes ses forces durant des jours, refusant de devenir un démon, refusant de perdre ses ailes. Je puis dire qu’elle fut forte, je puis dire qu’elle le vomit comme elle le put, et de cette pourriture qui s’exilait de ses lèvres, naquit deux démons, naquit la prophétie.

Dieu se rendit auprès de Thali alors qu’elle tenait dans ses bras deux nouveaux nés, démons qui étaient mes fils sans l’être vraiment. Et L’ange du destin nous embrassa successivement pour que la prophétie nous soit connue, cèle de la fin du monde, celle de la fin de tout.
« Après la guerre, le démon aima l’ange et fit naître d’elle le mal. La pureté souillée, la pureté tâchée, il viendra le temps où les ravages de la mort et de la fin s’abattront sur terre. Lorsque viendra l’instant où le fils du cornu décidera de faire preuve de mégalomanie, ébranlant les enfers, alors l’ange tâché se réveillera et la fin du monde surviendra. Une âme sera rouge, les fils improbables guidés par leur mère éventreront ce monde pour réveiller la bête au fond de Lucifer. Et seuls le gardien et le descendant, neutres pourront arrêter ceux qui se seront réveillés. Le blanc, le rouge, le vert et le noir pourront être sauvés ou ne le seront pas. Mais s’il venait à venir à la vie alors le néant s’abattrait. Les neutres seront liés aux femmes réveillées et ils ne connaîtront pas les hommes qu’ils doivent combattre à ce moment-là. »

Et à nos esprits défila la prophétie. Les visages de ceux qu’il fallait combattre, de ceux qui les combattraient, Zenon de Lascelle, Damon Deyst, et nous les avons vu pourfendre les corps, mais la fin brouillée ne disait rien, car le destin n’est jamais sûr, il ne faisait que nous prévenir…


Dieu et moi accusâmes le coup et il fut décidé d’éloigner les enfants démons, Thali en pleura encore une foi, mais accepta, disparaissant dans une vie terrestre auprès d’un humain qu’elle aima tandis que moi, je séparais les enfants d’une manière ou d’une autre, les éloignant en espérant qu’ils ne se trouvent jamais.
Plus jamais, sauf pour Pandore, je ne me rapprochais de Thali, trop inquiet de la détruire encore une fois, trop désireux de ne pas voir la prophétie se réaliser. En enfer je menais le royaume d’une main d’Imperator, adoptant un fils sans que quiconque sache qu’il ne fut pas de moi. Satan, il était si beau ce gamin. Je le préservais près de moi comme un héritier potentiel, lui enseignant à devenir quelqu’un, enfin, un démon. M’inquiétant cependant lorsqu’il trouva sur sa route un certain Belzébuth. Mais rien ne m’aurait atteinte et je les laissais faire, veillant toujours d’un œil noir sur la suite des évènements. Car je ne désirais pas privilégier Satan et Belzébut avouons-le me plaisait. De plus, il avait éradiqué Cali, une chieuse qui me gonflait infernaleme. C’était donc très bien

Ce fut à la fin du XVI ème siècle que Dieu et moi trouvâmes une idée. Empêcher les démons et les anges de se rencontrer de nouveau prétextant l’hérésie humaine et le pacte fut sceller. Si les anges ne venaient plus, Thali serait toujours un ange. Et puis de toute façon, je n’avais pas laissé de fils en vie, tout tués dès leurs naissances…sauf un.

Lorsque naquit John, Callypso eut une vision incompréhensible, sa mère m’avait mentit et caché ce bébé infernal, si tôt que je le retrouvais, je me décidais à jeter ce nourrisson dangereux dans les flammes les plus violentes des enfers, mais sa mère me supplia de la prendre à sa place. Je ne voulais pas, je dus pourtant le faire, car elle m’avait défiée et réussi son défi, lié par des lois ancestrales que je ne pouvais briser, je dus garder ce gamin avec moi. Fils infernal qui n’égalerait jamais à mes yeux Satan et que je délaissais, car je ne parvenais pas à le supportait. Fils du cornu, membre de la prophétie, ça sentait déjà la merde à cette époque.
450 ans passèrent et ce fut vraiment par ma simple faute que John se sortit les doigts du cul pour faire sa crise d’ado. Mais je doute qu’en m’occupant de lui, ce gamin n’aurait pas fait cela. Il a défié mon autorité il y a dix ans de cela, Cerbère cet abruti incapable de discerner correctement les choses, l’a suivi et voilà que les prémices de la prophétie semblent prendre forme. Ce petit con fout le bordel, il faut l’arrêter, mais les chasseurs furent nécessaires. Car si je déclenche trop mon pouvoir, je ne sais ce que cela peut apportez, alors les humains furent plongés dans cette partie, jusqu’à ce que le père Créateur trop inquiet brise le pacte…

Incarnée sur terre en tant que fœtus grandissant, je me dois de le protéger de Vénus qui s’est échappée grâce à John. Je me dois d’empêcher la prophétie que nous connaissons moi, Thali, Dieu et Shylah. Je me dois de remonter une armée alliée à celle des anges, de prendre garde à ce que Dieu puisse renaître pour empêcher la prophétie, s’il venait à mourir dans le corps de Cassandre, je ne peux vous promettre que je ne deviendrais pas une bête infernale.
Pour l’instant, nous ne savons pas ce qui déclenchera la naissance des cavaliers de l’apocalypse, nous savons juste que Vénus, John et Gabrielle sont les rouages de ce merdier. Nous savons que nous ne savons que peu de choses. Ne priez pas, je vous prie, mais combattez ! À moins que vous ne soyez des traîtres, si c’est le cas, là, vous pouvez prier, car je serais sans pitié avec vous.


4 - Et vous?
Prénom: Ange
Avatar: Ralph Fiennes // Mylène Farmer
Où as-tu trouvé le forum? : Grande question
Âge: 26 ans
Possibilité de reprendre le perso en pv? : Nan XD
Les MDP ont été envoyé à? : tssss



_________________

-|L'histoire |-|Fiche d'évolution|-


    "Vous savez...il suffit de peu de chose pour être heureux. Je le sais bien, je sais toujours tout. Vous devriez...me faire confiance. Je peux vous donner tout ce que vous désirez. En échange, je ne demande que votre âme, si peu en sommes."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambrosia.forums-actifs.com/

Lucifer, le maître des enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Bells :: Purgatoire :: Présentations :: Démons :: Validées-